18 juin 2010

Sur la piste de descente des olympiques de Lake Placid

Fin février 1979, année avant les Olympiques de Lake Placid. Je prends quelques jours de vacances et Denise et moi on se rend faire quelques jours de ski, sans les enfants, à Lake Placid.

À ce moment, il n'y avait pas de sécurité pour les jeux. Il était donc possible de skier sur les pistes olympiques.

Les conditions n'étaient pas les meilleures. Peu importe, j'ai des nouveaux skis K2 en fibre de verre, très rigides. La montagne est en glace.

On fait quelques descentes et on remonte pour attaquer la piste de descente. On n'a pas l'intention de la dévaler à pleine vitesse, mais plutôt d'aller y slalomer en "pépère". C'est tout de même "LA PISTE" à faire.

À cette époque, Denise et moi sommes tous deux moniteurs de ski, et depuis plusieurs années. On se débrouille habituellement très bien. Pas cette fois.

Après deux ou trois virages, c'est de la glace pure et mes carres ne mordent pas bien et je glisse. Je tombe, je prends de la vitesse, je dévale sur le ventre, les bras en avant, les bâtons toujours dans les mains.

Ayant peur qu'un bâton pique et m'arrache le bras, je me retourne, skis vers le bas. Éventuellement, je laisse les bâtons. Et la piste vire à gauche. Je continue dans le bois, et m'arrête sur un arbre.

Je suis courbaturé mais rien de cassé. Je me lève et fais signe à Denise que tout va bien.

Denise entreprend de descendre lentement, sur le coté de la pente. Un homme lui dit de faire attention, que c'est très glacé. Elle l'a fusillé des yeux et est descendue, a récupéré mes bâtons et m'a rejoint.

Je sors du bois et m'installe sur le bord de la piste pour remettre mes skis. Problème!!

Mon ski droit a une nouvelle courbure. Le devant du ski est plus d'un pied au dessus de la neige. Tant qu'à attendre des secours, je rentre dans le bois, et je coince le ski pour lui redonner une forme "skiable".

Je descends, surtout sur le ski gauche. Je suis courbaturé et je me rends à la voiture.

On rentre à l'hôtel et je me jette dans un bain bouillant. On a fait venir un repas à la chambre, car il m'était difficile de me lever du bain.

Le lendemain matin, je suis courbaturé. On rentre à la maison. Il m'a fallu quelques semaines pour m'en remettre mais je crois que ce fut le début de mes problèmes de genou.

Mes skis ont été remplacés par d'autres skis différents, ceux-ci n'étant plus disponibles. C'étaient des démonstrateurs pour les olympiques, fait en série limitée. Ils n'auraient pas dus être abimés.

Chaque fois que je regarde la descente aux olympiques, j'ai des courbatures qui me reviennent. Je me demande pourquoi?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire